Actualité

retro mobile
 
Le Grand RDV automobile européen
Véritable rétrospective de l’histoire automobile, Rétromobile est de retour au Parc des expositions de la Porte de Versailles du 8 au 12 février 2017 pour le grand plaisir des amateurs, passionnés et curieux du monde entier. Unique en son genre, ce rendez-vous offre une expérience multisensorielle à tous ceux qui en franchissent les portes : au fil des allées, les lignes des voitures émerveillent, les effluves du cuir séduisent et les chromes éblouissent... Les anciennes, qu’elles soient old ou youngtimers séduisent toujours plus. Cet engouement du grand public se traduit par une fréquentation croissante du salon qui a gagné 40 000 visiteurs en 4 ans et les records de ventes aux enchères par la Maison Artcurial. Pour sa prochaine édition, le salon poussera les murs et se tiendra dans les pavillons 1, 2 et 3, soit 60 000 m2 de collections et d’animations inédites !
 
 
UNE VÉRITABLE MINE D’OR
Au-delà de tous les trésors dont regorge ce véritable musée éphémère, cet événement est aussi l’occasion d’avoir l’univers automobile à portée de main. Il y en aura pour tous les goûts. Et si au détour d’un stand de marchands l’envie d’acheter vous prend, Retromobile permettra au futur propriétaire de trouver toutes les infos : le club le plus proche de chez lui, l’assureur qui conviendra le mieux à ses besoins mais aussi les conseils d’un collectionneur avisé...
 
HOMMAGE AUX REINES DES RALLYES
Ceux qui les ont vues ne sont pas près de les oublier. Et ceux qui les ont entendues encore moins ! Créé en 1982 pour remplacer les Groupes 4 et 5 dans le cadre du Championnat du Monde des Rallyes, le Groupe B représente les voitures de Grand Tourisme modifiées et produites à 200 exemplaires. Le Groupe B fut la catégorie reine du rallye au tout début des années 80 : elle laissait aux ingénieurs de grandes libertés techniques et ces voitures marquèrent par leur puissance phénoménale pouvant aller au-delà de 600 chevaux (à titre d’exemple l’Audi Quattro Sport S1 E2 en comptait 600), avec un poids de moins d’une tonne ! Hélas, l’engouement toujours plus fort pour ces monstres de puissance conduit à des accidents et à l’arrêt de la catégorie au 1er janvier 1987 par la Fédération. La saison 1986 fut donc la dernière pour les Groupe B, mais 30 ans plus tard, ces fringantes youngtimers sont encore dans les esprits et continuent de faire rêver les passionnées et amateurs de sensations !
 
LES 6 DELAGE DU GRAND PRIX DE 1927 RASSEMBLÉES POUR LA PREMIÈRE FOIS EN UN SEUL ET MÊME LIEU Il y a 90 ans,
Delage remportait avec panache le titre de champion du monde des Grand Prix contre Bugatti et Talbot, Robert Benoist et sa Delage 1500 décrochaient la victoire à tous les Grand Prix de la saison (Montlhéry, San Sebastian, Monza et Brooklands). Rétromobile revient sur l’histoire de ce constructeur français en réunissant pour la première fois 6 Delage uniques.
 
UN TITRE MONDIAL GRÂCE À UNE TECHNIQUE D’AVANTGARDE
Pour en arriver là, Louis Delage avait mis en œuvre tous les moyens de l’entreprise pour faire de la biplace Grand Prix de 1926, déjà extrêmement performante, une gagnante absolue. Son ingénieur Albert Lory avait encore amélioré ce qui était déjà son chefd’œuvre : le moteur huit-cylindres 1500 à compresseur, une merveille de mécanique, conçu avec la précision d’une pièce d’horlogerie. Avec ses deux arbres à cames en tête et toutes ses pièces mobiles montées sur rouleaux, il développait une puissance spécifique de plus de 100 ch/litre et il était capable d’atteindre un régime de 8500 tr/mn, des valeurs supérieures à tout ce que l’on connaissait alors. Quatre voitures et cinq moteurs avaient été construits par Delage pour la saison 1927 ; elles sont numérotées de 1 à 4, de même que leur moteur. En 1936, à la demande du prince Chula pour son cousin le prince Bira, brillant pilote privé, deux autres châssis ont été dessinés par Lory pour bénéficier d’une nouvelle suspension avant à roues indépendantes. Réalisés en Angleterre ils sont, par convention, dénommés «GP5» et «GP6». En tout, six voitures ont donc existé, mais dont les deux «familles» (1927 et 1936) n’ont jamais été réunies. Toutes les six se sont illustrées sur les circuits, les dernières ayant continué à courir jusqu’au début des années 1950, ce qui souligne à quel point ces machines étaient en avance sur leur époque. En fait, dans sa dernière évolution, cette Delage Grand Prix a couru contre les toutes premières Ferrari!
 

Restaurant du mois

Le Botafogo

Le Botafogo

Le Botafogo vous offre le premier restaurant musical. Vous entrez dans un univers où chaque détail a été pensé....

Commerçant du mois

Bolley Prestige 2 Roues

Bolley Prestige 2 Roues

Votre concessionnaire Bolley Prestige Deux Roues à Marseille vous propose toute la gamme de scooters VESPA et plus....

Hôtel du mois

Hôtel des Anges

Hôtel des Anges

L'hôtel des Anges est situé au cœur de Strasbourg à 50m de la cathédrale... Nos chambres contemporaines...
OPEN